Nantes (44)

En 1824, René Dunan crée une petite classe pour enfants sourds-muets dans une pièce du domicile de ses parents qui tenaient un magasin d'épices et de produits exotiques au 1, rue Crébillon.

René Dunan était, lui-même, sourd-muet et avait fait ses études à l'institution nationale des sourds de Paris. Revenu à Nantes, il avait ouvert une petite école. Il aura probablement été soutenu en cela par l'abbé Gabriel Deshayes, curé d'Auray, qui faisait de fréquents passages à Nantes pour se rendre à Saint Laurent-sur-Sèvre, en Vendée.

Le Conseil Général avait fini par attribuer à René Dunan des locaux dans un bâtiment de l'hôpital Saint-Jacques, bâtiment qui existe toujours et a été restauré pour abriter des bureaux.

En 1843, René Dunan est écarté de son école par l'administration nantaise qui fait venir les Frères de Saint-Gabriel pour développer l'école. Elle sera transférée en 1856 dans la propiété de La Persagotière, sur les bords de la Sèvre. Si l'établissement existe toujours, les grands bâtiments qui ont abrité jusqu'à 300 enfants, ont fait place en 2018 à des résidences.

En souvenir de René Dunan, les associations de sourds nantaises ont apposé une plaque gravée à l'endroit même où s'élevait la maison de la famille Dunan.

 

René Dunan

 


Retour à la Carte